Bâtiments d’enseignement : la qualité de l’air comme enjeu majeur

Portée par une réglementation dédiée, la qualité de l’air intérieur (QAI) est désormais un critère placé au premier plan dans les bâtiments d’enseignement. Julien Vandebeek, Directeur Marketing chez Atlantic Climatisation et Ventilation, et Pierre-Martin Jeantet, directeur des ventes Marché Collectif & Tertiaire, reviennent sur cet enjeu et présentent les solutions développées par Atlantic pour répondre aux besoins des établissements scolaires.

La qualité de l’air intérieur fait l’objet d’une attention croissante de la part de l’Etat, quel regard portez-vous sur cette évolution ?

Julien Vandebeek : Le décret 2015-1000 du 17 août 2015 a marqué le point de départ de la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les établissements scolaires. C’est évidemment très positif puisque l’on connaît l’impact de la QAI sur la santé. Depuis le 1er janvier 2020, tous les établissements d’enseignement sont concernés par ce décret, de la crèche au lycée. En parallèle, le plan de relance du gouvernement présenté en septembre dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19 prévoit un budget de 4 milliards pour la rénovation des bâtiments publics - et notamment les établissements d’enseignement. Or, dans un projet de rénovation, les écoles ou collèges n’ont pas toujours la possibilité de renouveler leur système de ventilation.

Pierre-Martin Jeantet : Effectivement, la complexité technique peut être un frein de même que le budget disponible, puisque ce type de chantier engage des investissements lourds pour les établissements et la région. C’est pourquoi Atlantic a développé des solutions répondant aux différents besoins et possibilités financières.

Quelles sont les solutions Atlantic adaptées aux bâtiments scolaires ?

Julien Vandebeek : Nous proposons des centrales double flux haut rendement adaptées au secteur tertiaire et tout particulièrement aux établissements scolaires. Il s’agit de la gamme Nova HR et Nova HR Max : des solutions qui peuvent être installées dans les salles de classe de façon autonome, sans réseau ni travaux complexes. Ces produits décentralisés sont adaptés en rénovation et répondent tout à fait aux besoins exprimés par les chefs d’établissements puisqu’ils permettent d’assurer le renouvellement de l’air de façon efficace, pour un investissement modéré et en segmentant le projet si besoin : en équipant certaines salles en priorité, en échelonnant pour des raisons de budget…

Pierre-Martin Jeantet : La Nova HR est une centrale double flux performante et économique. La Nova HR Max offre un confort de diffusion supérieur tout en étant silencieuse, ce qui est très adapté dans une salle de classe où l’on ne doit pas perturber l’ambiance de travail des élèves.

Julien Vandebeek : Outre le renouvellement d’air, il est important de noter que ces deux produits permettent de filtrer les particules fines dans l’air neuf : un point essentiel, particulièrement pour les établissements situés en zones urbaines.

La crise sanitaire du Covid-19 est un accélérateur de prise de conscience. Quel est le positionnement d’Atlantic, en tant que fabricant expert du confort thermique et de la qualité de l’air ?

Julien Vandebeek : Le Covid-19 se transmet notamment par voie aéroportée et la mise en place d’une bonne ventilation est plus que jamais considérée comme indispensable pour limiter la propagation. En tant qu’acteur du marché, nous nous sommes penchés sur la problématique de la purification de l’air, très complémentaire. Atlantic sortira ainsi en janvier 2021 une solution de purificateur décentralisé. Ce produit Plug & Play peut être placé dans la salle de classe. Il filtre les particules fines et COV (composés organiques volatiles) présents dans l’air puis tue les virus grâce à une lampe UV. Les équipes R&D se sont montrées particulièrement agiles et ont développé ce purificateur en seulement six mois, sous la direction de Mickaël Denis, chef de produits Ventilation Tertiaire en charge de ce lancement. Un temps record pour apporter une réponse rapide en cette période de crise sanitaire.

Pierre-Martin Jeantet : Et tout comme Nova HR et Nova HR Max, notre purificateur est une solution très adaptée aux établissements scolaires puisqu’elle est décentralisée. Il est donc possible, là encore, d’étager son investissement en équipant certaines salles en priorité.

Atlantic s’est engagé avec la région Auvergne-Rhône-Alpes et équipera un lycée avec des purificateurs d’air. Comment ce projet est-il né ?

Julien Vandebeek : Atlantic est un industriel pourvoyeur d’emplois, en région Auvergne-Rhône-Alpes. C’est en tant que fabricant local qu’Atlantic s’est adressé au Conseil Régional. Mickaël Denis a présenté notre purificateur et l’accueil s’est révélé très positif, nous sommes donc entrés dans une démarche de test terrain. Neuf purificateurs d’air Atlantic seront ainsi installés, courant novembre, au lycée de la Plaine de l’Ain à Ambérieu. Ce test pourra confirmer l’efficacité de notre solution.

Pierre-Martin Jeantet : Laurent Wauquiez, président de la Région, s’est intéressé aux démarches des industriels Rhône-Alpins dans la lutte contre le coronavirus et a eu écho de cette solution Atlantic. Il a organisé une conférence de presse le 12 octobre, durant laquelle a été annoncé un plan régional d’investissements pour la purification de l’air dans les établissements de sa région. Une enveloppe de 10 M€ sera dédiée à des travaux de réaménagement des bâtiments publics, divisée en 2 tranches de 5M€. Laurent Wauquiez a souligné son attention particulière aux solutions de purification qui permettront de lutter contre la propagation du virus dans les établissements scolaires. Lors de cet événement, Mickaël Denis a présenté notre offre et nous avons à ce jour de nombreuses retombées positives. Le signe qu’elle entre en résonnance avec les besoins des établissements scolaires.

Propos recueillis par Noëlle Hermal© AdC – L’Agence de Contenu